Foire aux questions

La Foire aux Questions

1. A quoi m’engage ma signature ?

Plutôt qu’un engagement, il s’agit de soutenir une expérience démocratique inédite et d’y participer. Les signataires pourront contribuer à la définition d’un mode de désignation d’une candidature commune et seront ensuite sollicités pour voter. Les signatures seront rendues visibles sur notre site, mais à tout moment (jusqu’à ce choix), elles pourront être retirées par les signataires : un lien à cet effet est prévu dans nos lettres d’information. Bien sûr, il semble logique que les signataires se sentent de leur côté engagés à accepter le résultat de la consultation et soutenir la personne retenue, si elle est candidate aux présidentielles (voir aussi question 6).

2. Qui désignera le ou la candidate ?

Nous tous. Notre liste électorale est composée des personnes majeures qui signent l’appel. Il est nécessaire (et suffisant) d’être inscrit sur la liste des signataires pour pouvoir participer à la désignation du candidat ou de la candidate.

3. Comment se fera la désignation ?

Elle se fera en ligne, à partir d’un mode de désignation que nous aurons choisi ensemble, une fois la liste constituée (1 million de citoyens nous paraît un seuil nécessaire). Certains d’entre-nous ont travaillé les différentes modalités de vote, leurs inconvénients et avantages et les présenteront le moment venu.3

4. Qui pourra être candidat à cette désignation ?

Chaque citoyen(ne) signataire de l’appel, répondant aux conditions pour être candidat(e) aux présidentielles, pourra proposer sa candidature, y compris les personnalités politiques.

5. Il y a déjà des candidats de gauche déclarés. Pourquoi ne pas appeler à l’union derrière l’un d’entre-eux ?

Mais lequel ? Nous avons un grand respect pour le choix de soutenir une candidature, tout comme le militantisme dans un parti. Mais la situation ne nous offre pas le luxe de nous diviser ainsi. Si nous laissons parler la diversité de nos sensibilités, c’est le courant qui nous traverse majoritairement qui revivra la tragédie de 2017 et cinq longues années de recul social, écologique et démocratique. Nous pensons que pour éviter ça, la solution est que les citoyens déjà mobilisés, et les autres, désignent eux-mêmes un(e) candidat(e) commun(e). Nous appellerons à l’union derrière cette candidature. Pourquoi pas l’un des candidats déjà déclarés si il joue le jeu et se soumet au vote des citoyens ? N’en sortira-t-il pas renforcé ?

6. Les personnalités politiques qui se sont déclarées candidates, ou sont sur le point de le faire, pourraient-elles finalement être choisies par ce vote citoyen ?

Oui, si elles acceptent de signer notre appel. Autrement dit, si elles acceptent de s’en remettre au choix des citoyens et citoyennes, démontrant ainsi que ce qu’elles visent, c’est bien de les servir.

7. Cette initiative a-t-elle vocation à proposer un candidat dans tous les cas de figure ?

Non, si une candidature unique se dégage hors de notre initiative, l’objectif principal sera atteint. Même si nous pensons que la désignation devrait être la compétence des citoyens rassemblés à gauche, nous ne poursuivrons pas. Il restera de notre initiative une expérience de souveraineté populaire.

8. Il existe d’autres initiatives citoyennes : 2002 vraiment en commun, UNALT 2022, 2022 ou jamais, … N’est-ce pas paradoxal de ne pas les rejoindre et d’en créer une nouvelle ?

Nous ne nous opposons certainement pas à ces initiatives. Certains d’entre nous en sont d’ailleurs signataires. Leur objectif est le même que le nôtre, mais nous différons par la méthode. Elles visent à faire pression sur les partis de gauche pour qu’ils s’entendent afin de présenter une candidature. Nous craignons qu’elles échouent car elles sont ainsi mécaniquement prisonnières des approches partisanes et tiennent les citoyens dans une posture d’attente. Pour atteindre l’objectif qui nous est commun, nous pensons qu’il faut tout miser sur la primauté à la souveraineté populaire. A titre d’exemple de différences concrètes : notre refus (au-delà des valeurs et principes qui nous rassemblent) de faire un préalable de la mise au point d’un socle programmatique ou le fait que seuls les signataires participent à la désignation du candidat et que seuls les signataires peuvent prétendre à être candidat.

9. Quel est votre programme ? 

Nous n’avons pas d’autre programme que de faire émerger un candidat commun pour ne pas revivre le scénario de 2017. Ne pas commencer par la mise au point d’un programme est une composante forte de notre appel : en commençant par la mise au point d’un « programme commun », on commence par ce qui divise. Et pour le moment, force est de constater que ce commencement n’en finit pas. Il y a une infinité de différences et de nuances entre les citoyennes et les citoyens qui voudraient tourner la page Macron, sans tomber dans les griffes de l’extrême-droite. Débattre de ces différences et les surmonter en cheminant sera important dans le futur. Mais se servir de l’élection présidentielle de 2022 pour gérer cela, est un luxe que nous ne pouvons nous offrir. Tout indique que ce pourrait être au prix d’une défaite dont certaines conséquences seront irrémédiables.

10. Quel sera le programme de votre candidat(e) ? Lui donnerez-vous un chèque en blanc ?

Dans le cadre de notre initiative, les candidates et candidats présenteront leur programme. Notre programme sera donc celui de la candidate ou du candidat désigné. L’idée même d’un candidat commun est d’accepter qu’il ait un programme un peu éloigné de ce à quoi chacun aspire. Pour autant, aucun chèque en blanc ! En s’inscrivant dans le cadre de notre Initiative, les candidats à la désignation adhèrent aux valeurs claires de l’appel, d’une part, et au principe d’une reprise en main de leur destin par les citoyens, d’autre part. Au collectif de citoyens en mouvement que nous sommes d’exercer sa vigilance et de le lui rappeler.

11. Pour qui roulez-vous ? Il est difficile de vous ancrer politiquement

Cette initiative n’est liée à aucune organisation ou mouvement. Nous sommes de simples citoyens venus d’horizons différents mais réunis par des valeurs communes. Les portraits de certains signataires donnent une idée de notre diversité et de nos ancrages respectifs.

12. Quelles sont les valeurs qui vous inspirent ?

Ce sont celles qui sont soulignées dans l’appel : la justice sociale et le rejet de toutes les discriminations, le respect de la souveraineté populaire et l’urgence de la transition écologique. Même si certains d’entre-nous préfèrent ne plus utiliser le terme « de gauche », cette dénomination reste pertinente pour la plupart d’entre-nous.

13. Peut-on participer à cette initiative et être militant d’un parti spécifique ?

Oui, cette initiative est ouverte à tous ceux qui adhèrent au contenu de l’appel et souhaitent participer à la désignation d’un candidat unique. Peu importe leur profil ou expérience politique (voir aussi question 1).

14. Comment vous situez-vous vis-à-vis d’élus de gauche proches de votre initiative ?

La question n’est pas de se situer vis-à-vis des partis ou personnalités. Notre démarche est de chercher à inverser la logique. A eux de se situer par rapport à notre démarche citoyenne, inédite pour le coup. Et tout le monde est le bienvenu. Si un(e) élu(e) d’un parti ou mouvement de gauche souhaite signer notre appel, il/elle est le bienvenu(e).

15. Pourquoi ne faites-vous pas apparaître le nom des organisateurs ?

Nous tenons à la collégialité de notre démarche. Personnaliser cette initiative amoindrirait notre message. Chacun a accès à la liste exhaustive des signataires (voir aussi question 17).

16. Pourquoi n’avez-vous pas de signature de personnalités ?

Nous ne les avons pas sollicitées à ce stade (voir aussi question 15).

17. Comment sont prises vos décisions ?

Un petit collectif assume l’organisation. Il est ouvert à toutes les bonnes volontés. Des réunions plus larges permettront des échanges plus ouverts encore. Dans tous les cas, les signataires seront appelés à se prononcer en ligne à chaque étape importante : modalités de sélection et de vote par exemple, validation des candidatures, …

18. Comment est financée l’initiative ?

L’initiative citoyenne est totalement indépendante et militante : elle est animée par des bénévoles et financée par les dons spontanés des signataires.

19. Comment peut-on soutenir ?

Lorsque l’initiative aura pris de l’ampleur, nous indiquerons un lien vers un appel aux dons.

20. Que deviendront nos coordonnées (email notamment) ?

L’utilisation des coordonnées sera limitée au cadre de cet appel (consultations, envoi d’information…). Les données confiées sont soumises à la réglementation de protection des données (RGPD). Elles sont hébergées chez un prestataire français (SendinBlue) et ne seront jamais exploitées à des fins commerciales.